Les acteurs des médias peuvent compter sur les activistes dans la lutte pour la libération de Pape Alé Niang. Certains ont profité de la rencontre du gouvernement avec la société civile regroupée autour du collectif «Sunuy Milyaar du Rees » pour crier devant les grilles de la Primature : «Libérez Pape Alé Niang ! » Ils ont fait l’objet d’une arrestation brutale par des policiers en civil avant d’être conduits à la Sûreté urbaine. D’après Me Cheikh Koureyssi Ba, ses clients Ousmane Sarr, Beyna Guèye et Saran Diallo interpellés pour avoir scandé le nom de Pape Alé Niang ont été entendus par les limiers jusqu’à 1h du matin. Au terme de l’audition, on leur a notifié la garde à vue pour les chefs de participation à une manifestation non déclarée et trouble à l’ordre public. Le collectif «Noo lank» condamne les actes d’agression contre leurs camarades Bayna Guèye et Ousmane Sarr du mouvement « Nitu Deug Valeurs » et Ahmad Sarang Diallo du « Collectif Noo Lank ». Selon le collectif, les activistes scandaient le nom de Pape Alé Niang devant la Primature pour demander pacifiquement sa libération, puisque son état de santé se détériore de jour en jour. Et de rappeler que ses membres n’avaient entrepris aucune action de violence et étaient parfaitement en droit et même en devoir de s’inquiéter de la santé fragile du journaliste. Le collectif prévient que la banalisation de la violence des forces de défense et de sécurité pour casser du citoyen, de l’opposant et de l’activiste est un précédent dangereux qui pourrait mener à des affrontements aux conséquences fâcheuses.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here