Quelques jours après avoir bénéficié d’une liberté provisoire, Papa Alé Niang a fait l’objet d’une nouvelle interpellation ce lundi soir.

Le directeur de publication de Dakarmatin a été cueilli par des éléments du Groupe de recherches et d’interpellations (Gri), un démembrement de la Division des investigations criminelles (Dic).

Selon Me Ciré Clédor Ly, un de ses avocats, c’est le juge du deuxième Cabinet, Mamadou Seck, qui a ordonné la levée du contrôle judiciaire du journaliste.

Allant plus loin, Me Khoureychi Ba estime que son client est « victime de l’article 127 in fine du Code de procédure pénale ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here