Au rythme où vont les choses, l’ex premier ministre estime que que le président Macky Sall doit s’exprimer sur la question du mandat et que les médiateurs doivent entrer en scène pour éviter le pire. Un extrait de ses propos sur «Faram Facce »

«Le président doit parler, le 31 décembre aux sénégalais et leur dire qu’il ne fera pas de 3e candidature. Faire baisser la tension et ramener la sérénité chez les sénégalais. Et puis on continue le parcours démocratique. Après les sénégalais votent pour le candidat qu’ils veulent.

Dire que le premier mandat n’est pas pris en compte par l’actuelle constitution ce n’est pas ce qu’on avait dit aux sénégalais en 2016. On a fait le tour du Sénégal pour dire aux sénégalais qu’on a changé la constitution et que nul ne peut faire plus de deux mandats consécutifs. Pourquoi ne leur avions-nous pas dit que c’est deux quinquennats. Donc on les bernait ? Les sénégalais ont la tête sur les épaules, on ne les berne pas en changent de propos(…)

7 ans plus 5 ans ça fait deux mandats. La constitution ne dit pas «deux mandats de cinq ans consécutifs ».  Qu’on applique ce qu’on avait dit aux sénégalais et il n’y aura pas de manifestations, pas de morts, pas de blessés etc. (…)

Que ceux qui peuvent discuter avec le président de la République, discutent avec lui. Vraiment. Les chefs religieux, les chefs coutumiers et autres. Parce que beaucoup commencent à s’inquiéter.»

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here