Après une première séance de décrassage le lundi et une deuxième séance plus intense le mardi, les «Lions» du Sénégal ont encore élevé le rythme lors de la troisième d’entraiment hier, mercredi 16 novembre, au Complexe sportif Al-Duhail de Doha où ils sont basés pour le Mondial. A quatre jours du début de la Coupe du monde face aux Pays-Bas, le sélectionneur des Lions a fait le point. Au micro du FSFtv, Aliou Cissé revient sur l’état d’esprit de son groupe et aborde déjà le match contre la Hollande du 21 novembre prochain.

«NOUS TRAVAILLONS DANS DE TRES BONNES CONDITIONS»

«On est au complet. Il y a 25 joueurs réunis. Les conditions sont plutôt bonnes. A l’heure où je vous parle, il n’y a aucun joueur à l’infirmerie. Donc, j’ai l’ensemble du groupe aujourd’hui disponible et nous travaillons dans de très bonnes conditions. Vous savez, jouer une Coupe du Monde est un privilège pour tous les footballeurs, pour tous les entraîneurs. Tous les garçons qui sont là sont conscients de ce privilège-là et de cette opportunité qu’ils ont aujourd’hui de pouvoir jouer une Coupe du monde. Donc, j’ai envie de dire que l’état d’esprit est très bon».

«L’ENVIRONNEMENT AUSSI EST TRES BON»

«A part la chaleur parce qu’il fait un peu chaud. Mais on a adapté nos entraînements par rapport à cette chaleur-là. Donc, on a décalé nos entraînements un peu plus tard vers 17 heures–18 heures où la température baisse vraiment. Il n’y a aucun souci. Les terrains sont bons. L’hôtel où nous sommes logés et l’environnement aussi est très bon. On n’a pas à se plaindre».

«AUCUN MATCH NE SERA FACILE»

«Aucun match ne sera facile. On est en Coupe du Monde. Comme je le dis, la Coupe du Monde c’est vraiment le Graal du football. Tous les meilleurs joueurs sont là, toutes les grandes équipes sont là, les grands techniciens sont là. Croyez-moi, ça sera une belle compétition».

«LE HAUT NIVEAU EST FAIT DE PRESSION»

«Le haut niveau est fait de pression. Et je crois que la place du Sénégal est ici. Et on a eu la chance, l’opportunité pour y être en travaillant dur. Donc, on ne pense pas en termes de pression mais plutôt en termes d’opportunité, de privilège et de chance d’être là. C’est à nous maintenant de faire ce qu’il faut pour être à la hauteur et être digne vraiment des espoirs que tout un peuple, tout un continent portent sur nous».

 «FACE A LA HOLLANDE… NOUS AVONS AUSSI DES ARGUMENTS A FAIRE VALOIR»

«La Hollande n’est pas une équipe à présenter. C’est une belle équipe qui, aujourd’hui, est capable d’aller au bout de cette compétition. Mais comme je le dis aussi, nous sommes le Sénégal. Nous avons aussi des arguments à faire valoir. C’est à nous de nous concentrer et essayer de donner la meilleure réplique face à cette équipe hollandaise».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here