L’Atlético de Madrid pourrait bien être forcé de se séparer de l’attaquant tricolore. Pas à cause de son niveau, mais de son salaire…

Décidément, il n’y a pas que le Barça qui est mis en difficulté par le fair-play financier de la Liga. Très strict, ce dernier limite la marge de manœuvre des clubs qui n’ont pas toujours eu une gestion financière parfaite ces dernières années, et qui ont parfois vécu un peu au-dessus de leurs moyens. C’est le cas du club catalan, mais aussi de l’Atlético de Madrid, à un degré moindre.

Plus tôt dans la semaine, le président du club Enrique Cerezo confiait ainsi qu’il avait besoin de 40 millions d’euros d’ici la fin du mois pour ne pas conclure l’exercice actuel dans le rouge. Mais ce n’est pas le plus gros problème du club actuellement comme l’indique la Cadena COPE. Le média explique qu’aujourd’hui, les Colchoneros dépassent de 100 millions d’euros le plafond salarial imposé par la Liga. Ce qui les empêche notamment d’inscrire leur seule recrue de l’été, Axel Witsel.

L’Atlético n’a pas le choix

Solution ? Se défaire d’Antoine Griezmann. Même s’il n’est que prêté pour l’instant, la Liga a déjà inclus son option d’achat obligatoire dans les calculs des comptes de l’Atlético. 40 millions d’euros donc, mais surtout 33 millions d’euros de dépenses en termes de salaire pour la saison à venir. L’Atlético de Madrid cherche donc à trouver une solution pour se séparer du joueur, qui entre pourtant dans les plans de Diego Simeone.

Ce dernier a d’ailleurs été très clair à ce sujet, même si le Français ne sort pas d’une saison particulièrement brillante, avec 3 buts et 4 passes décisives en 26 rencontres de Liga. Reste maintenant à trouver un club qui voudra bien l’accueillir, alors que l’hypothèse d’un retour à Barcelone ne semble pas d’actualité au moment où on écrit ces lignes…

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here