Les députés Déthié Fall et Mame Diarra Fam sortent de prison et rentrent chez eux. Le procès qui s’est terminé tardivement hier soir au moment de notre bouclage a été fastidieux pour tout le monde puisque près de 80 personnes dont des députés devaient être jugés. Finalement Déthié Fall a été condamné à 6 mois de prison avec sursis et à payer une amende, tandis que Mame Diarra Fall a été purement et simplement relaxée par le tribunal. Les autres ont eu diverses condamnations. Pourtant le parquet avait requis 1 an dont 6 mois de prison ferme contre Déthié Fall et Mame Diarra Fam. Le procureur avait demandé au juge de déclarer Dethié Fall coupable d’avoir participé à l’organisation d’une manifestation interdite, provoqué un attroupement armé et fait des actions diverses ayant conduit à des violences et à la dégradation de biens. Justifiant son réquisitoire, le maître des poursuites avait expliqué que, malgré l’interdiction du préfet et le rejet du recours par la Cour suprême, «Dethié Fall a fait appel à manifester durant une conférence de presse». «Dethié Fall a utilisé son intelligence pour étouffer nos libertés et installer la peur la veille de la manifestation», a-t-il renchéri. Par ailleurs, le procureur a jugé important de remarquer l’absence de repentir chez le politique dans son discours. À la suite des réquisitions du maître des poursuites, qui a demandé au tribunal de condamner les prévenus à des peines allant de 1 an à 6 mois de prison ferme, les avocats de la défense avaient pris la parole pour tenter de tirer d’affaire Déthié Fall, Mame Diarra Fam et Cie. Selon les 20 avocats de la défense, il y a un duel de titans dans ce pays. « L’opposition a fait une belle remontada lors des dernières élections locales et je comprends l’attitude du pouvoir. Les morts sont en train d’être décomptés parce qu’une manifestation a été interdite. N’êtes-vous pas choqués de voir des agents de la sécurité publique se déplacer devant un siège d’un responsable politique pour le cueillir ? », interroge Me Bamba Cissé selon qui aucun élément objectif n’a été donné par le parquet pour dire que les prévenus étaient dans un attroupement. Ses autres confrères qui se sont succédé à la barre ont indiqué au tribunal qu’aucun des prévenus n’a été arrêté au lieu où devait se tenir la manifestation à savoir la Place de la Nation. « Ils ont été arrêtés dans des endroits différents et rien ne prouve qu’ils manifestaient. C’est la raison pour laquelle je vous demande de les renvoyer tous des fins de la poursuite sans peine ni dépens », a plaidé l’avocat. Le juge avait mis l’affaire en délibéré. Finalement le verdict est maintenant connu.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here