Des formations politiques ont décidé d’appuyer le gouvernement dans sa riposte contre l’évolution rapide de la Covid-19. Ils ont annulé leurs activités politiques sur l’ensemble du territoire.

Face à la flambée des cas de Covid-19, des partis politiques ont suspendu leurs activités. Déjà ce week-end, les responsables du Grand parti, dirigé par Malick Gackou, sont montés au créneau pour annoncer leur décision d’annuler leur tournée politique. Ils ont avancé comme argument la nécessité d’engager la bataille contre la Covid-19 avec plus de détermination et de veiller au respect des mesures de distanciation physique.

C’est la même approche adoptée par la mouvance présidentielle. Toutes les formations alliées au parti au pouvoir ont pris l’option d’élaborer des stratégies appropriées pour faire face aux enjeux actuels. Alpha Baila Gueye, le porte-parole des cadres de Benno Bokk Yaakaar (Bby), par ailleurs Dg de l’Ofor, l’a souligné dans le cadre d’un entretien. « Il est établi que même si nous n’avons pas encore tenu des activités de rassemblement de grande envergure, cette recrudescence de la maladie nous oblige à nous conformer aux indications des autorités et par conséquent à suspendre les visites de proximité et rencontre par petits groupes », a-t-il souligné.

Il indique que la priorité pour l’heure est de soutenir la campagne vaccinale mais aussi de venir en appui aux populations en multipliant les actions de prévention. « Nous sommes en train de voir comment soutenir les populations en masques et autres supports d’accompagnement », a-t-il ajouté.

Pour notre interlocuteur, il urge de mutualiser les efforts pour poursuivre l’offensive contre cette pandémie.  « Elle résiste mais nous devons faire face. Nous sommes convaincus qu’avec le strict respect des mesures barrière,  elle sera vaincue dans le temps », souligne M. Gueye.

Au Parti Socialiste, les responsables ont aussi adhéré à cette vision. C’est dans cette optique que les activités prévues pour commémorer les deux ans du décès de leur Secrétaire général Ousmane Tanor Dieng, le 15 juillet dernier, ont été annulées.

Pape Bounama Sall, le responsable des jeunesses socialistes s’en explique. « Nous avions reporté toutes manifestations ou rassemblements depuis l’anniversaire du rappel à Dieu de Tanor Dieng. Le symposium et les autres activités ont été reportés à cause de la propagation rapide de la pandémie », fait il savoir.

Cheikh Sarr, de la même coalition, va plus loin. Il souligne qu’ils vont jouer un rôle de premier plan dans la riposte contre cette pandémie qui impacte considérablement l’essor des nations. Il est prévu, de leur côté, la suspension de toutes les formes de rassemblement. « Si la tenue d’une réunion s’avère obligatoire, nous allons organiser une visioconférence. Nous estimons qu’il est important, à  l’heure actuelle, de privilégier les activités à distance, d’accentuer la sensibilisation pour le respect des mesures barrières et de mettre l’accent sur la fourniture de masques », a-t-il dit. Pour M. Sarr, le gouvernement sénégalais ne doit pas hésiter à durcir le ton. « Nous pensons que l’Etat doit prendre des mesures d’interdiction de tout type de regroupements et fixer des amendes à payer en cas de non-respect des décisions », suggère l’un des plénipotentiaires de la coalition présidentielle au dialogue politique.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here