S’exprimant jeudi lors de l’atelier d’échanges et de sensibilisation des parlementaires sur le système sénégalais de la déclaration de patrimoine, le député Abdou Mbow, par ailleurs, premier vice-président de l’Assemblée nationale, s’est dit convaincu que l’effectivité et l’efficience de cet exercice contribuerait à plus de transparence dans la gestion des ressources publiques pour plus de confiance envers les représentants politiques tout en respectant la vie privée des déclarants. « Cela doit être un devoir politique, un acte citoyen pour tout responsable qui gère les deniers publics et encadré par un instrument juridique auquel il doit se soumettre. De plus, il serait nécessaire de renforcer le système à travers la création de règles supplémentaires, l’adoption de mesure de conformité et de sanctions plus strictes et renforcer la lutte contre la corruption », a-t-il notamment fait savoir lors de la rencontre.

M. Mbow a, toutefois, souligné que les lois sont faites pour être renforcées, modifiées, échangées pour, qu’ensemble, on puisse les parfaire en vue de renforcer l’arsenal juridique.

De l’avis du parlementaire, « les recommandations pourront aboutir à une meilleure amélioration des actions de l’Ofnac ». A ce titre, il a plaidé pour un renforcement de l’engagement des parlementaires sur la question.

« Pour ce qui est de la confidentialité, il faut respecter la vie privée des gens. Les parlementaires doivent s’imprégner de ces textes pour comprendre ce que disent les textes. C’est important de comprendre ce que disent les textes avant de les voter », a demandé Abdou Mbow.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here