Mené dès le quart d’heure de jeu sur la pelouse du Parc des Princes à l’occasion de la demi-finale aller de Ligue des champions, Manchester City a tout retourné pour finalement s’imposer 2-1. Guardiola explique la recette miracle.

Paris a peut-être sorti la meilleure première mi-temps de sa campagne de Ligue des champions. Seulement, cette fois les astres n’étaient pas alignés. On pense à Keylor Navas forcément, impérial aux tours précédents face au FC Barcelone et au Bayern Munich, mais fautif sur le premier but ce soir et globalement pas au niveau. Mais aussi à Idrissa Gueye, exclu à la 78e minute de jeu et coupable sur le coup franc qui amène l’égalisation de Kevin De Bruyne (64e). Surtout, Manchester City est revenu des vestiaires avec d’autres intentions.

« Les gars, jouez au foot ! Faites preuve de personnalité, et jouez ! Si on doit perdre, perdons, mais on doit essayer ! On doit être nous-même, agressif, surtout avec le ballon. » Voilà peu ou prou ce que Pep Guardiola a confié avoir dit à ses hommes à la pause, au micro du diffuseur RMC Sport. Les Skyblues, trop tendres et qui n’arrivaient pas à mettre en place leur pressing, ont alors enfermé le PSG dans sa surface, le poussant finalement à la faute et presque même à disjoncter. Par le jeu.

Cadenasser Mbappé et Neymar

«On a très bien commencé et après on a encaissé le but. On a pas joué de la manière dont on devait jouer dans cette compétition, avec du relâchement. Ce n’est pas facile contre le PSG vous savez, car dès que vous perdez le ballon, Ángel Di María, Neymar, Mbappé peuvent se lancer. On a été plus agressifs ensuite, plus intenses avec le ballon, on a pu déplacer le jeu et on revient à Manchester avec un bon résultat », a poursuivi le tacticien espagnol.

Le Paris Saint-Germain n’a alors plus trouvé les solutions et ses stars de l’attaque n’ont pas brillé, même l’inarrêtable Kylian Mbappé. Un plan évidemment pensé à l’avance : « oui c’était l’ambition (de bloquer Mbappé et Neymar, NDLR). Vous savez quand on affronte le PSG, on veut bloquer ces joueurs exceptionnels que sont Neymar et Mbappé », avouait Guardiola après le coup de sifflet final un sourire au coin des lèvres. Mission réussie, du moins pour la manche aller.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here