Ce mardi 20 avril 2021, l’administrateur Général du Fonds de Garantie des Investissement Prioritaire (Fongip) et le Crédit Mutuel du Sénégal, ont procédé à la signature d’une convention de partenariat pour un financement de 100 millions aux commerçants (Racaes) dans le cadre de la relance économique.

A cette occasion, Madame Thérèse Faye Diouf, à sa prise de parole, a exprimé solennellement sa “gratitude aux autorités étatiques en premier desquels se trouve le Président de la République, Son Excellence Monsieur Macky SALL, et à travers lui, les Ministres en charge de l’économie Monsieur Amadou HOTT et celui des finances et du budget Monsieur Abdoulaye Daouda DIALLO”.

Thérèse Faye rappellera, dans les circonstance que “l’engagement de ces autorités pour un meilleur accès au crédit des acteurs du secteur privé national et du secteur informel, en particulier n’est plus à démontrer. Et la cérémonie en est une parfaite illustration”.

Pour la mairesse de Diarère, “cette convention de financement permettra de mieux participer à la prise en charge des besoins de financement et d’emploi des jeunes et acteurs économiques. Ce sujet est au cœur des préoccupations des pouvoirs publics, et au cœur de l’actualité, puisque Son Excellence Monsieur le Président de la République a bien voulu apporter une réponse immédiate et adéquate à la problématique de l’emploi des jeunes à travers le Programme d’urgence pour l’emploi et l’insertion socio-économique des jeunes. Il est évident que le secteur de la microfinance joue un rôle dans le financement des acteurs économiques, particulièrement les femmes et les jeunes entrepreneurs”.

L’administrateur Général du Fongip rappellera, en outr, que “le commerce, qui occupe une place prépondérante dans l’économie nationale, est essentiellement exercé dans le secteur informel qui représente 97% du tissu économique. Ce poids très important de ce secteur nous invite à apporter un regard différent en ce sens qu’ils offrent des opportunités de création de richesses et d’emploi. Telle est la conviction du FONGIP qui mène une action constante, depuis sa création, en faveur de l’accessibilité bancaire et financière à travers un dispositif de partage du risque de crédit pour les institutions financières”.

Solon l’ancienne Directrice de l’Agence Nationale de la Case des Tout-petits, “le FONGIP, convaincu du positionnement et opérationnelle du Crédit Mutuel du Sénégal dans le financement des acteurs économiques, est engagé à accompagner la mise en place d’un mécanisme de financement des membres du Réseau des commerçants et acteurs économiques du Sénégal. Ce mécanisme prévoit la mise en place d’une ligne de garantie de 50 millions pour mobiliser un volume de financements d’au moins 100 millions destinés aux acteurs économiques du Réseau des commerçants et acteurs économiques du Sénégal (RECAES) avec des conditions souples et accessibles, soit un effet de levier d’au moins 2”.

La responsable des femmes de Benno Book Yaakar à Fatick invitera, dans son discours, au acteurs du secteur informel (commerçants, marchands ambulants, menuisiers, cordonniers, couturiers, coiffeurs, …) “à mieux s’organiser pour obtenir le profil approprié en vue de bénéficier, en toute transparence et équité, des mécanismes de financement mis en place pour assurer la relance de leurs activités”.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here