Le tribunal a suspendu le jugement jusqu’à vendredi prochain pour donner suite à la requête de la défense sur la liberté provisoire des prévenus.

Le tribunal a pris la décision de délibérer cette question relative à la liberté provisoire formulée par la défense vendredi, mieux de statuer sur toutes les questions urgentes. Le juge Malick Lamotte veut en finir avec les exceptions soulevées pour rentrer dans le fond du dossier. « La séance est suspendue jusqu’à vendredi pour rendre le délibéré sur les questions urgentes », a précisément dit le président Malick Lamotte qui a interpelé Barthélémy Diaz, le maire de Sacré-Cœur pour lui demander de déposer sa constitution de partie civile auprès du tribunal.

« Je le ferai très prochainement », a dit le maire Diaz. Pour Me Ndèye Fatou Touré, la défense n’a pas besoin de formuler une demande de mise en liberté provisoire. Elle se fonde sur les dispositions du Code de procédure pénale habituelle. « Nous estimons que c’est une libération d’office. Khalifa Sall est un député qui bénéficie de plein droit de son immunité parlementaire qui n’a pas été levé et pour laquelle aucune autorisation en bonne et due forme n’a été donnée par l’Assemblée nationale dans les règles de l’art », a soutenu Me Touré, pour qui le tribunal n’est pas compétent, donc ne peut pas statuer sur les exceptions qui sont jointes au fond.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here