Avant-dernier représentant africain à la Coupe du monde 2022, le Sénégal a été surclassé par le réalisme de l’Angleterre et éliminé 3-0 ce dimanche en 8es de finale au Stade Al-Bayt.

Le Sénégal ne rééditera pas son parcours de 2002, lorsqu’il avait atteint les quarts de finale de la Coupe du monde. Les vainqueurs de la dernière CAN ont été éjectés sans ménagement par l’Angleterre (0-3) ce dimanche en 8es de finale de l’édition 2022. Malgré la domination anglaise et leurs difficultés pour tenir le ballon, les Lions se procuraient pourtant les situations les plus nettes durant une entame de match fermée.

D’entrée, Maguire devait s’arracher pour intervenir en catastrophe devant Dia en pleine surface. Remuant, l’attaquant de la Salernitana était ensuite trouvé par Krépin Diatta mais son tir était repoussé par la jambe puis la main de Stones sans que l’arbitre ni la VAR ne bronchent. Surtout, l’ancien Rémois avait la balle de 1-0 au bout du pied après un service d’Ismaïla Sarr, mais il se heurtait à la main ferme de Pickford. C’est pendant cette période encourageante que les hommes d’Aliou Cissé se faisaient surprendre une première fois sur une attaque rapide qui voyait Foden lancer Bellingham qui centrait en retrait pour Henderson. Oublié dans la surface, l’ancien coéquipier de Sadio Mané punissait facilement Edouard Mendy (1-0, 38e).

Les Sénégalais punis en contre

Sonnés, les Sénégalais souffraient ensuite puis se faisaient punir sur un nouveau contre. Bellingham perforait la défense et servait Foden. Le jeune talent mettait sur orbite Kane qui s’en allait battre Mendy pour son premier but dans cette édition (2-0, 45e+3).

Dos au mur, Cissé tentait le tout pour le tout à la mi-temps en effectuant un triple changement : Pape Matar Sarr, Bamba Dieng et Pape Gueye entraient à la place de Diatta, Ndiaye et Ciss. Mais l’entame de seconde période énergique des Lions n’était pas récompensée et Foden, sur un énième contre, servait Saka pour le but du KO (3-0, 57e). Sans solutions pour briser la possession adverse, les Sénégalais s’arrêtaient là. C’est désormais le Maroc, opposé mardi à l’Espagne, qui porte les espoirs de tout un continent.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here