Les trois agents de santé du centre de santé de Kédougou (sud-est) arrêtés après la mort en couches de la dame Mamy Doura Diallo et de son bébé ont été placés sous contrôle judiciaire, lundi, a appris l’APS de leurs avocats.

Les trois prévenus ont été entendus par un juge d’instruction du tribunal de grande instance de Kédougou, qui n’a pas suivi le ministère public. Ce dernier avait requis le mandat de dépôt pour homicide involontaire et complicité de ce chef à leur encontre.

Il estime que le gynécologue, l’infirmier et l’anesthésiste mis en cause ont des « garanties de représentation en justice » et qu’il n’est donc pas nécessaire de les incarcérer.

Mamy Doura Diallo et son bébé sont décédés dans la nuit de mardi à mercredi derniers, lors d’une césarienne, au centre de santé de Kédougou.

Les trois agents arrêtés avaient été placés en garde à vue dans la nuit de mercredi, à la brigade mobile de la gendarmerie de Kédougou, par le procureur du tribunal de grande instance de Kédougou.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here