L’entraîneur de Crystal Palace, Patrick Vieira, dont trois joueurs doivent s’absenter durant la CAN prévue du 9 janvier au 6 février 2022, s’est désolidarisé des techniciens d’Europe opposés à la participation de leurs footballeurs à cette compétition.

‘’Je respecte et comprends la passion et l’importance pour les joueurs d’aller représenter leur pays. Donc, je n’empêcherai jamais un joueur de jouer la Coupe d’Afrique des nations’’, a déclaré le technicien français à la BBC.

Durant la CAN prévue au Cameroun, Vieira va jouer ses matchs sans le milieu de terrain sénégalais Cheikhou Kouyaté, sans ses attaquants Wilfried Zaha (Côte d’Ivoire) et Jordan Ayew (Ghana) non plus. Ils sont tous sélectionnés par leur pays pour la compétition africaine.

La CAN ‘’doit être plus respectée’’, a dit l’entraîneur de Crystal Palace et co-fondateur de l’institut Diambars du Sénégal.

‘’Cette compétition est aussi importante que les championnats d’Europe’’, a argué Patrick Vieira, champion du monde en 1998, puis champion d’Europe en 2000, avec l’équipe de France.

Il invite ‘’les journalistes européens à s’intéresser davantage à cet événement (la CAN) et à apprécier exactement ce qu’il signifie pour le continent africain’’.

‘’Il pourrait être important pour vous de couvrir un peu plus la Coupe d’Afrique des nations, d’aller en Afrique et d’interroger des gens pour vraiment comprendre ce que [la CAN] signifie pour chacun d’entre eux’’, a ajouté Vieira.

Si les journalistes européens s’intéressent davantage à la Coupe d’Afrique des nations, ‘’les gens comprendront mieux à quel point cet événement est important pour le continent africain’’, a-t-il fait valoir.

‘’S’agissant du Sénégal, je ne pense pas que les gens puissent comprendre vraiment que Sadio Mané ou Cheikou Kouyaté ne représentent pas leur nation’’, a insisté l’entraîneur de Crystal Palace.

L’Association des clubs européens a menacé de ne pas libérer les joueurs africains sélectionnés par leur pays pour la CAN, sous le prétexte qu’il n’existe pas de protocole sanitaire prévu par la Confédération africaine de football pour les protéger du Covid-19.

Certains clubs, en Angleterre notamment, ont menacé de ne libérer les joueurs africains qu’au-delà du 3 janvier.

Ce serait une entorse à la réglementation du football international, en vertu de laquelle les joueurs doivent être libérés, dès lundi 27 décembre, pour la CAN prévue à partir du 9 janvier.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here