L’influent prédicateur s’exprimait alors que les militaires au pouvoir à Bamako et la communauté internationale sont en plein bras de fer.

Ces derniers mois, l’influent prédicateur s’était fait plus discret. Mais jeudi 26 mai, l’imam Mahmoud Dicko a pris la parole pour dénoncer « l’arrogance » des militaires qui dirigent le pays, s’en prenant également à l’orgueil de la communauté internationale, alors que l’un et l’autre sont en plein bras de fer.

Une telle critique contre la junte au pouvoir est devenue rarissime de la part d’une personnalité nationale aussi éminente. L’influent religieux a lui-même plaisanté sur l’éventualité que ses propos lui vaillent d’être interpellé à la sortie du forum dans le cadre duquel il s’exprimait à Bamako.

Le peuple malien « pris en otage »

Cette prise de parole survient alors que la junte fait front face aux pressions d’une partie de la communauté internationale pour rendre les commandes du pays en crise à des civils élus. Le peuple malien est « pris en otage » entre les deux et est en train de « mourir à petits feux » sous l’effet de la propagation jihadiste et des pénuries, notamment provoquées par les sanctions internationales, a dit l’imam Dicko.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here