Les dispositions nécessaires ont été prises pour l’effectivité du relèvement de la rémunération des personnels de l’éducation et de la formation et la revalorisation du régime indemnitaire des fonctions dirigeantes et administratives, à compter du 1er mai, assure le ministère des Finances et du Budget.

Dans un communiqué, il ‘’fait savoir que les engagements financiers conclus avec les syndicats d’enseignants, 26 février 2022, sont prévus dans le projet de loi de finances rectificative pour l’année 2022 adopté mercredi 11 mai dernier et soumis à l’approbation de l’Assemblée nationale’’.

‘’Par conséquent, ajoute-t-il, les dispositions ont été prises pour qu’à compter du 1er mai 2022, le relèvement de la rémunération des personnels de l’éducation et de la formation et la revalorisation du régime indemnitaire des fonctions dirigeantes et administratives, soient effectifs’’.

‘’Conformément aux dispositions légales et réglementaires, toutes les revalorisations d’indemnités sont fiscalisées, excepté l’indemnité représentative de logement’’, précise le communiqué.

Il ajoute que tout dysfonctionnement constaté à la fin du mois de mai ‘’peut être [signalé] aux services de la Direction générale du budget pour leur permettre d’apporter les correctifs nécessaires dans les plus brefs délais’’.

Les syndicats d’enseignants membres du G7 – intersyndicale regroupant les sept principaux syndicats d’enseignants du pays – ont décidé, fin février et début mars, de mettre fin à leur grève qui a duré environ deux mois, à la suite d’un accord signé avec le gouvernement.

Les enseignants en grève réclamaient une ‘’amélioration’’ de leur rémunération et la correction des ‘’iniquités’’ de traitement en comparaison de certains fonctionnaires.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here