Trois sages-femmes ont été condamnées, ce mercredi 11 mai, par le tribunal de grande instance de Louga, pour «non-assistance à personne en danger». Elles écopent de six mois avec sursis. Trois autres de leurs collègues mises en cause dans cette affaire ont été relaxées.
 
Les faits remontent au 1er avril dernier. Une dame du nom d’Astou Sokhna avait rendu l’âme en couches au centre hospitalier régional Amadou Sakhir Mbaye de Louga. Les circonstances du décès avaient suscité une vive indignation au Sénégal. L’enquête policière avait alors débouché sur l’inculpation de six sages-femmes et la détention préventive de quatre d’entre elles.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here