Après Shanghaï, c’est Pékin, la capitale chinoise, qui est en état d’alerte face à la vague Omicron. Depuis le début de la semaine, les 22 millions de Pékinois doivent se soumettre à des tests de dépistage Covid massifs. 48 cas de contaminations ont été rapportés mercredi. Cela a suffi à fermer la plupart des écoles ce jeudi matin.

L’école est finie, du moins en présentiel, comme l’explique cet audio envoyé sur la messagerie WeChat peu après 7h : « Bonjour les parents d’élèves, aujourd’hui les cours auront lieu en ligne ». Des cours en ligne dans les écoles primaires des districts de Chaoyang, Tongzhou, Xicheng, Dongcheng et Haidian, ça fait beaucoup de monde dans une capitale qui compte près d’un tiers de la population française. Si on prend la carte, on a aujourd’hui le centre et l’est de Pékin, le nord-ouest aussi qui comptent des zones classées à risques, avec des résidences confinées. Et comme souvent dans cette stratégie « Zéro Covid » de course de vitesse avec le virus, quand ça ferme, les habitants sont prévenus au dernier moment.

RFI

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here