L’affaire des cinq nourrissons morts brûlés dans un incendie à l’hôpital Magatte Lô de Linguère est l’une des actualités qui ont fortement marqué les esprits dans la région de Louga durant l’année 2021.
Le rapport de l’enquête sur l’incendie a conclu à une négligence du service de néonatologie.
Après ce drame, il a été décidé de relever le Directeur de l’hôpital et de demander à toutes les personnes en poste au niveau du service de néonatologie de se mettre à la disposition de l’enquête.
Auparavant, le directeur de l’établissement public de santé, Abdou Sarr, avait, annoncé avoir démissionné de ses fonctions en invoquant des ‘’convenances personnelles’’.
En conseil des ministres, le chef de l’Etat avait demandé au ministre de la Santé et de l’Action sociale de veiller à ce que ‘’toute la lumière’’ soit faite sur cet incendie.
Macky Sall a souligné ‘’la nécessité de sanctionner rigoureusement les manquements constatés et de déployer toute l’assistance psychosociale requise aux parents endeuillés’’, selon le communiqué ayant sanctionné la rencontre.
L’incendie qui a coûté la vie aux nouveau-nés ‘’révèle des dysfonctionnements notables des services, mais également l’impératif de procéder à des réformes urgentes et en profondeur du système de santé dans toutes ses dimensions’’, ajoutait le communiqué.
L’actualté régionale a été aussi marquée par le viol suivi de meurtre d’une femme de 27ans dans la commune de Louga.
L’autre fait saillant de l’année à Louga est sans doute la découverte du corps sans vie d’une jeune dame, ligotée et les yeux bandés, dans une maison en construction au quartier HLM Djily dans la commune de Louga, le 18 mai, par les éléments de la gendarmerie de Louga. La victime était âgée de 27 ans.
Moins de 24 heures après la découverte du corps, la police avait arrêté son petit ami, présenté comme le principal suspect.
Il avouera quelques heures plus tard avoir ’’violé, tué, attaché les mains, bandé les yeux, et jetté’’ sa petite amie dans une fosse septique.
Il a été déféré pour meurtre.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here