Les putschistes ont convoqué ce lundi les ministres sortants et les présidents des institutions au siège du Parlement. Lors de cette rencontre, le chef de la junte le colonel Mamady Doumbouya a déclaré la réouverture des frontières.

« Au lendemain de la tentative de coup d’État, la Guinée a rouvert ses frontières terrestres et aériennes pour les échanges commerciaux et humanitaires », a annoncé lundi un porte-parole de l’armée lors d’une intervention diffusée par la télévision publique. Les putschistes avaient décrété dimanche la fermeture des frontières mais aussi l’instauration d’un couvre-feu dans tout le pays “jusqu’à nouvel ordre”. Les militaires ont dressé à l’entrée du centre-ville des barrages contrôlés par des soldats des forces spéciales assistés de quelques hommes du Bataillon autonome des troupes aéroportées.

Selon RFI, les militaires affirment vouloir rendre “la politique au peuple”. Ils ont proclamé dissoudre le gouvernement, les institutions et la Constitution qu’avait fait adopter Alpha Condé en 2020 et dont il s’était servi pour se présenter la même année à un troisième mandat, malgré des mois de contestations meurtrières. Ils ont promis une période de transition, à la manière du voisin malien, théâtre d’un putsch lui aussi récemment.

Ces officiers des forces spéciales avaient convoqué les ministres sortants et les présidents des institutions à une réunion lundi à 11 h au Palais du peuple, siège du Parlement, dans un format qu’ils n’ont pas précisé. « Tout refus de se présenter sera considéré comme une rébellion », avaient-ils prévenu.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here