Idrissa Seck s’est exprimé l’affaire qui touche Ousmane Sonko, accusé de « viol » présumé par une jeune masseuse du nom de Adji Sarr. Selon le président du Conseil économique, social et environnemental (CESE), le chef de l’Etat n’a rien à voir avec ce qui se passe.

« J’atteste, j’affirme qu’il n’a pas le temps de conduire un opposant plusieurs fois à « Sweet Beauté », ni de fomenter de sordides activités qui se seraient passés dans ce salon de massage », a fait savoir Idrissa Seck, dans une déclaration datée de ce samedi 06 mars 2021.

L’ancien Premier ministre a invité les uns et les autres à se ressaisir, tout en laissant entendre que des personnes, tapis dans l’ombre, chercheraient à déstabiliser le pays.

« J’invite les militantes et les militants de l’opposition, patriotes sincères, partageant avec nous l’amour du pays, de sa paix, de ses intérêts et de sa prospérité, à ne pas servir de bouclier à un quelconque gourou. A ne pas se laisser manipuler, ni infiltrer par des intérêts encagoulés, nationaux comme internationaux, qui, frustrés de ne pas accéder aux ressources pétrolières et gazières du Sénégal, frustrés de ne pas voir l’Etat accéder à leurs demandes illégitimes, nourrissent le plan de déstabiliser notre pays », a ajouté Idrissa Seck.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here