Le ministre de l’Intérieur a été voué aux gémonies par les internautes après son discours sur les manifestations. Au lieu de rassurer les populations qui attendaient des propos unificateurs et d’apaisement, Antoine Félix Diome nous sert un réquisitoire sur le terrorisme. Il a subi un lynchage sur les réseaux sociaux. Mais pour le coordonnateur général du Forum Civil, Birahime Seck, la situation actuelle dépasse un simple discours et requiert fondamentalement un acte fort : la libération d’Ousmane Sonko et des autres détenus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here