Ses qualités sont connues de tous. Courtois, simple, disponible, généreux… ! La liste des qualificatifs qu’on peut lui attribuer est loin d’être exhaustive. Lui, c’est Cheikh Mouhamadou Mahi Ibrahima Niasse, 5e khalife de Médina Baye. Il a hérité le trône suite au rappel à Dieu de son grand frère, Cheikh Ahmed Tidiane Niasse, le 03 août dernier.

Né en 1938 à Médina Baye, Cheikh Mouhamadou Mahi Ibrahim Niass a fait ses premiers pas aux côtés de son père et de sa mère Ya Aïssatou Sarr à Léona Niassène. Doté d’une intelligence fascinante, il a très tôt pris goût aux enseignements religieux. Son père assure son initiation avant de le confier à un mauritanien qui tenait un Dahira. Il y reçoit régulièrement des cours pour améliorer sa prononciation. Ses efforts dans les études finiront par payer. Il devient le premier élève à maitriser le Coran dans ce dahira. Son père l’envoya ainsi poursuivre ses à l’université Al Azar du Caire où il obtient sa maîtrise en histoire en 1976.

UN GRAND ESPRIT D’OUVERTURE

Le nouveau Khalife rentre au bercail et devient, en 1998, le directeur de l’Institut islamique de El Hadji Abdoulaye Niass de Médina Baye depuis 1998. Cheikh Mouhamadou Mahi Ibrahima Niasse est dépeint comme un intellectuel hors pair mais qui fait fi des mondanités de la vie. « Il est très accessible. Il ne fait pas partie de ses chefs religieux qui restent enfermer dans leur chambre. Tous les matins, il étale sa natte devant sa maison et communie avec les fidèles. C’est vraiment un Khalife très modeste », raconte Ibrahima Sall. Son amour pour la connaissance le pousse à faire des recherches sur les lois islamiques. Son ouverture d’esprit est reconnue de tous.

Aujourd’hui, Cheikh Mouhamadou Mahi Ibrahima Niasse a des objectifs bien définis. Le premier parmi ceux-ci est l’élargissement de la cité religieuse de Médina Baye. Il table sur au moins un budget de 1000 milliards de francs CFA pour la réalisation cet ouvrage.

« Barkham City », comportera, une mosquée de 60 mille places, une esplanade de 40 mille places, un grand marché, un hôpital. Il y aura également, au sein de cette grande cité, de petits quartiers qui porteront les noms des dignitaires de la Fayda Tijanyah. Ainsi, Cheikh Mouhamadou Mahi Ibrahima Niasse veut rendre plus attrayant la cité religieuse. Au grand bonheur des milliers de fidèles qui y convergent annuellement pour célébrer la naissance du prophète Mouhamed (PSL).

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here