« Mon père est parti à jamais. J’ai juste pas les mots. Que le tout puissant t’accueille dans son paradis, ameen ! » C’est par ces mots que sa fille, la chanteuse Manamba, vient d’annoncer sur Facebook la mort de son père, le célèbre musicien guinéen Mory Kanté. Ce fils de griots, héritier d’une longue tradition mandingue, est parti sur la pointe des pieds à 70 ans. Auteur du tube planétaire « Yeke Yeke » sorti en 1985, Mory Kanté, rentré chez lui ces dernières à Conakry où nous l’avons rencontré et interviewé en 2013, a longtemps incarné la World music aux côtés de musiciens africains comme Salif Keita, avec qui il a fait les beaux jours de l’orchestre Rail Band à Bamako, à Abidjan.

Retiré dans son pays, après plusieurs années vécues à Paris, Mory Kanté, plusieurs disque d’or et lauréat de plusieurs prix musicaux, nous confiait nourrir un grand projet culturel à Conakry.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here