Le maître coranique Cheikhouna Guèye et ses coaccusés dont les parents des enfants talibés et le menuisiers métalliques ont écopé d’une condamnation à deux ans de sursis. Le verdict a été rendu à l’instant au Tribunal de grande instance de Louga.

Un ouf de soulagement pour les autorités religieuses et administratives qui n’avaient cessé de lancer des messages de paix craignant des échauffourées entre les populations des localités de Ndiagne et celles de Nguet Ardo.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here