Des jeunes de l’opposition ont adressé une lettre ouverte à Idrissa Seck, dans laquelle, ils lui demandent de ne pas accepter le poste de chef de l’opposition. Pour eux, ce débat détourne l’opposition de l’essentiel.

Le débat sur le poste de chef de l’opposition est de plus en plus posé. D’aucuns soutiennent que ce poste doit revenir au Pds qui est la première force de l’opposition à l’Assemblée nationale, tandis que pour d’autres ce poste doit aller à Idrissa Seck, arrivé deuxième à la dernière présidentielle. Pour éviter d’en arriver à une «bataille sans merci», des jeunes de l’opposition, qui résident pour l’essentiel en France, ont adressé à Idrissa Seck une lettre pour lui demander de refuser ce poste qui constitue «un piège» pour l’opposition.
Ces jeunes disent refuser, au nom de la démocratie et du multipartisme, le statut de chef de l’opposition. «Président, vous conviendrez avec nous que ces temps-ci, la diversion est gravissime. L’extrapolation qui sévit autour de cette question révèle de la mauvaise foi de certains politiciens dont le but ultime est d’enterrer le soldat Idrissa Seck vivant et d’anéantir cet engouement populaire. Mais nous pensons, à juste raison, que l’homme politique que vous êtes, ayant marqué l’histoire politique de ce pays, ne va point se laisser enrôler par un plan habilement ourdi par Macky Sall», écrivent des jeunes du Pds, du Grand Parti, de Askaw, de Tekki, entre autres au leader de Rewmi.
Pour ces jeunes opposants, «sous nos cieux, en toute solidarité, l’opposition doit relever le noble défi de la sauvegarde de nos ressources naturelles, se battre pour la liberté du prisonnier politique Khalifa Sall, du prisonnier Adama Gaye et de tous ceux qui sont emprisonnés». Les auteurs soulignent que «le leader que vous êtes, conscient de la situation actuelle du Sénégal, ne saura jamais accepter de légitimer un poste de chef de l’opposition constituant une entorse à notre démocratie». A les en croire, «l’heure n’est pas à spéculer sur le leader qui doit être le chef de l’opposition. Ce débat, suscité pour étouffer les nombreux scandales, a pour objectif de diviser l’opposition qui est dans une dynamique de lutte pour la protection de nos ressources naturelles».

Le Soleil

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here