Tristesse, désolation, amertume…tels sont les sentiments les mieux partagés après la défaite des Lionnes du Basket face au Nigéria en finale, dimanche, de l’Afrobasket. Selon le sélectionneur national, Cheikh Sarr, son groupe voulait vraiment le faire, mais n’y est pas parvenu pour plusieurs raisons.

«On a eu des limites au niveau des rebonds. Des limites parce qu’on a perdu beaucoup de ballons. 26 pertes de balle, c’est beaucoup. Le Nigéria mérite largement de gagner ce tournoi. Parce qu’on leur a donné 13 rebonds offensifs gratuitement. Et on n’a pas su provoquer des fautes », a-t-il analysé en conférence de presse d’après match.

«On était à égalité et on pouvait le faire. Mais on manquait de lucidité et de sérénité. Ça, on l’a payé cash», a-t-il poursuivi.

Parlant de l’adversaire, le technicien le trouve plusieurs qualités. «Ils ont des joueuses extérieures très solides, qui défendent à la limite de la faute. Et on a dit ça avant le match aux arbitres pour leur expliquer que les antennes, ce n’est pas permis, les 3 secondes tout ça, mais on n’a pas été écouté. On veut faire un basket propre. Ce genre de basket, tu ne le feras pas en Europe ni ailleurs. C’est en Afrique qu’on le permet » regrette-t-il.

Non sans révéler en avoir parlé aux arbitres durant tout le match. «Ce qui est déplorable, c’est que nous, en bas, on essaie de travailler très dur, en levant les bras mais on nous siffle des fautes. Ce n’est pas une excuse mais c’est les faits », a conclu Cheikh Sarr très amer.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here