Au total, 426 personnes condamnées pour des infractions diverses et incarcérées dans différents établissements pénitentiaires du Sénégal, ont bénéficié de la grâce présidentielle à l’occasion de la fête de l’Aïd-el Kébir, célébrée ce dimanche par une partie de la communauté musulmane.
« Quatre cent-vingt-six (426) personnes condamnées pour des infractions diverses et incarcérées dans différents établissements pénitentiaires du Sénégal (…) viennent de bénéficier de la grâce présidentielle », indique un communiqué du ministère de la Justice reçu à l’APS.
Selon la même source, ces grâces présidentielles sont réparties entre « trois cent soixante-dix (370) remises totales de peines et cinquante-six (56) remises partielles ».
« Le chef de l’Etat reste ainsi fidèle à son engagement de donner une seconde chance à une catégorie de citoyens momentanément en conflit avec la loi », note le communiqué.
Toutefois, précise le texte, « il n’a pas jugé nécessaire de faire bénéficier cette mesure de grâce les auteurs d’infractions récurrentes comme le vol de bétail, le viol ainsi que certains crimes liés à l’environnement ».
Une partie de la communauté musulmane a célébré ce dimanche la fête de l’Aïd el-Kébir ou Tabaski, prévue lundi pour la grande majorité des Sénégalais.
La Tabaski, célébrée le 10 du mois de dhou al-hijja, le dernier mois du calendrier musulman, commémore la force de la foi d’Abraham, qui avait accepté de sacrifier son fils, avant qu’Allah ne substitue à l’enfant, un mouton.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here