APRÈS LA SCANDALEUSE et inadmissible ingérence de l’Ambassade du Canada, proposant, à travers sa NOTE CONFIDENTIEL en date du 13 octobre 2014, de financer des associations sénégalaises d’homosexuels et de lesbiennes, par le biais de son fameux programme intitulé « The Canada Fund for Local Initiatives » (Fonds canadien d’initiative locale);

APRÈS LA FIN DE NON RECEVOIR, courageusement opposée par l’ONDH de Me Assane Dioma Ndiaye, en décembre 2014, à l’Ambassadeur des Pays-Bas, Pieter Jan Kleiweg Zwaan, qui se disait prêt à «donner les moyens à la LSDH» pour prendre en charge un plaidoyer portant dépénalisation de l’homosexualité au Sénégal ;

C’EST AU TOUR DE OXFAM, l’ONG britannique établie à Dakar, de violer son devoir de réserve, pourtant clairement défini dans son « Accord de Siège » cosigné avec l’État du Sénégal, lors de son installation sur notre territoire. OXFAM entreprend de fouler aux pieds notre droit le plus absolu, en tant que pays souverain, de définir notre propre législation, en nous adossant, comme le font tous les pays, à nos valeurs socio-culturelles, pour bannir les unions contre-nature, à travers notamment l’article 319 de notre Code pénal. Pour avoir librement refuser de s’associer à l’agenda concocté par OXFAM pour la promotion de l’homosexualité, des cadres sénégalais risquent de perdre illégalement leurs emplois, pour avoir eu le tord, comme le soutient courageusement la principale victime, Elimane Kane, de préférer « préserver notre Sénégal d’une entreprise de prédation de nos valeurs positives et de déstabilisation socio-culturelle ». Leur dossier de « demande de licenciement » est pour l’heure en instance de décision administrative auprès de l’Inspection du Travail qui, nous l’espérons, ne cédera à aucune pression ! Ce serait tout simplement injuste !

JAMRA LEUR TÉMOIGNE DE SON SOUTIEN sans réserve et décide de mener ce noble combat aux côtés de ces dignes compatriotes. JAMRA demande à tous les Sénégalais épris de Paix et de Justice de s’associer à cette posture de refus d’un colonialisme culturel qui ne dit pas son nom; pour rejeter catégoriquement cette inadmissible ingérence prétendant imposer à nos bonnes mœurs la banalisation d’une déviance sexuelle, aux antipodes de nos convictions culturelles et religieuses.

La lutte ne fait que commercer!

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here