Au total, 159 300 candidats toutes séries confondues, vont entamer ce mercredi, les épreuves anticipées de philosophie du baccalauréat général 2019 sur toute l’étendue du territoire.
« Pour cette année, nous avons noté une hausse légère des effectifs. En 2018, l’Office du Bac n’avait enregistré que 157.687 candidats. Soit plus 1600 candidats enregistrés en 2019 », a précisé Sossé Ndiaye, le directeur de l’Office du Bac, dans l’édition du mardi du quotidien Le Soleil.
Les 159 300 candidats ont été répartis dans 365 centres principaux et 68 centres secondaires, a dit M. Ndiaye.
Concernant le personnel d’encadrement, a-t-il ajouté, 16000 surveillants ont été retenus pour les épreuves anticipés de philosophie, assurant que toutes les dispositions ont été prises pour leur bon déroulement.
L’organisation des épreuves anticipées de philosophie est une manière de corriger à temps les copies des candidats compte tenu du nombre réduit de professeurs dans cette discipline, a indiqué le proviseur du lycée mixte Maurice Delafosse, Moustapha Faye.
« Généralement, seul le public et le privé catholique ont des professeurs de philosophie. S’il faut corriger les copies de philosophie en même que les autres épreuves du Baccalauréat, ça mettrait énormément de temps », a souligné Moustapha Faye, lui-même professeur de philosophie.
Dans un communiqué, L’Office du baccalauréat a interdit aux éléèves ’’l’introduction d’outils de communication (téléphone portable, tablettes ou assimilés) dans le centre d’examen’’. ‘’Tout candidat pris dans le centre avec un outil de communication sera exclu et ne pourra poursuivre les épreuves’’.
Il est également interdit aux surveillants ‘’l’usage d’outils de communication (téléphone portable, tablettes ou assimilés) en salle d’exmenn’’.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here