Les survivants de la tuerie du 10 avril 2000 demandent l’abrogation de la loi d’amnistie accordant l’impunité à ceux qui ont tiré à balles réelles sur des manifestants aux mains nues à Kanifing.

Certains survivants devenus handicapés physiques ou souffrant de troubles divers attendent toujours que l’Etat gambien leur vienne en aide.

Une requête des victimes qui braque désormais la société civile gambienne, quelques jours après la commémoration de l’an 19 de ce massacre.

Pour rappel, le 10 avril 2000 les éléments des forces de l’ordre gambiennes tirent à balles réelles et tuent 14 élèves et étudiants ainsi qu’un secouriste lors d’une manifestation à Kanifing.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here