Le porte-parole de la Coordonnation des étudiants (CESL) de Saint-Louis, Mamadou Amadou Ndiaye, a expliqué jeudi que le déversement d’eaux usées dans le bureau du recteur de l’Université Gatson Berger était un acte destiné à attirer l’attention des autorités sur la situation dans le campus social de cette université.

‘’Nous avons décidé, en toute responsabilité, de prélever quelques seaux de ces eaux usées et de les déverser devant les bureaux des autorités, pour qu’elles ressentent ce que nous supportons dans le campus social’’, a-t-il confié à la presse.

Mercredi, des étudiants ont déversé des eaux usées dans le bureau du recteur de l’UGB. En réaction, l’assemblée de cette université s’est réunie d’urgence jeudi pour condamner cet acte.

Mamadou Amadou Ndiaye a en revanche indiqué qu’‘’aucun agent du rectorat n’a été attaqué’’ lors de cette action. ‘’L’intégrité physique d’aucun agent n’a été atteinte, mais si rien n’est fait d’ici le 15 avril, nous allons reprendre le combat’’, a-t-il menacé.

La CESL souligne qu’une série de ‘’négociations d’alerte ont été menées depuis le mois de janvier, dans ce cadre, par des rencontres avec les autorités internes de l’université, dont le recteur, les DG [directeurs généraux de la SONES [Société nationale des eaux] et de l’ONAS [Office national de l’assainissement du Sénégal], Amnesty international et les familles religieuses’’.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here