On peut se dire que l’inconcevable peut arriver
Un jour sans faire de bruit
Tout bouleverser
Sans vous prévenir
Il restera de vous ce que vous avez donné, enseigné, servi Professeur.
Nous avions appris tant de choses à vos cotés
Et voilà que maintenant vous nous quittez si brusquement sans nous dire au revoir Professeur.
Pour toujours vous serez dans nos cœurs .
Vous ne parlez plus, vous ne communiquez plus mais vous êtes vivant.
Ouvert, modeste, généreux, brillant vous l’étiez nous disant toujours, je suis Open, poser moi les questions que vous voulez.
Un Professeur considérant ses étudiants comme ses propres enfants.
Vous allez nous manquer Professeur, vous nous manquez déja, nous vos étudiants qui n’hèsitaient pas à vous interrompre en pleines explications pour vous poser des questions impertinentes.
Je me rappelle encore des nombreuses fois que je vous disais « Monsieur Tay Mom Yamay Déposer » et vous rétorquez « Seydou Yaw Est nga Dieum Man Ouest Bayil nonou rek « 
Il y a tant de choses encore que nous aurions voulu faire ensemble Professeur.
Vous êtes parti, nous ne vous verrons plus jamais.
Demain nous pourrons nous glorifier d’avoir été vos ètudiants, vos amis, vos enfants.
Le grand Journaliste s’en est allé…
Le brillant Analyste est parti…
Le bon Professeur nous a quitté…
Votre sourire, votre rire seront souvenirs
Je vous remercie pour l’amour, la générosité et l’humilité que vous m’avez témoigné.
REPOSEZ EN PAIX Momar Seyni NDIAYE
Seydou SANKARÉ

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here