Le leader du parti Pastef fait l’objet d’attaques les unes plus virulentes que les autres. Des allégations qui frisent parfois le déraisonnable. Toujours dans l’objectif de freiner un vent de popularité fulgurent qui dérange et indispose. 

Depuis quelques temps, les sorties visant à mouiller Ousmane Sonko se multiplient. Une situation qui s’explique tout simplement parce qu’il dérange. Ce matin c’était le tour d’une journaliste anglaise de montrer au créneau pour salir l’image du leader du parti Pastef. Un fait qui souligne l’échec des « attaquants sénégalais » qui ont été maladroits dans leurs attaques.

Sur les 94 milliards de Mamour Diallo, Ousmane Sonko a saisi le procureur. Il a aussi écrit à l’OFNAC pour que l’affaire soit tirée au claire. Alors quoi de plus transparente que cette démarche? A notre grande surprise, le procureur reste les bras croisés. Concernant le dossier de Petrotime et l’implication de Aliou Sall jusqu’à présent les accusations de Sonko ne sont pas démenties.

Apres avoir perdu leur temps dans la piste du salafisme, aujourd’hui ils reviennent avec Atlas et les héritiers du TF1451. Des informations fomentées par des journaux à la solde du palais dont leur unique d’objectif est de salir Ousmane Sonko. Qu’est ce qui nous prouve l’authenticité de ces documents publiés? Qu’est ce qui nous montre la véracité des faits? Rien!

Sonko a posé le rebat en saisissant le procureur de la République, alors toute autre manigance menée par voie de presse n’est que pure diversion.

Ces accusations ne sont pas nouvelles, mais cela montre que Ousmane Sonko est un candidat sérieux et qu’ils commencent à se rendre compte de sa force grandissante depuis son passage à l’épreuve du parrainage. Mais c’est peine perdue car les sénégalais ont confiance en lui. Alors on ne peut pas arrêter la mer par ses bras. Répondez aux questions de Sonko au lieu de nous divertir. Ousmane Sonko est l’espoir de la jeunesse pour le redressement du pays.

Par Jean Marc Fall

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here