Le préfet de Dakar a effectué un virage à 180° en moins de trois mois. Après avoir interdit, par arrêté daté du 31 janvier dernier, les rassemblements des organisations « d’obédience maçonnique », il les a autorisés par un autre arrêté publié le 25 avril et abrogeant les dispositions du précédent.

« Une décision aux allures de volte-face », pronostique Jeune Afrique, qui a donné l’information sur son site en informant que le préfet a justifié sa décision par « la nécessité de sauvegarde des libertés publiques » et « la limitation d’une situation d’exception ».

Le premier arrêté, dans lequel la préfecture invoquait « des menaces de troubles à l’ordre public » et « des risques d’affrontements entre organisations opposées », a été pris alors qu’il y avait une vive tension au sujet de la tenue à Dakar des 26es Rencontres humanistes et fraternelles africaines et malgaches (Rehfram). Des organisations religieuses, notamment, s’étaient levées contre cet événement.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here