A quelques mois de la présidentielle de 2019, le Président du mouvement politique Jaamu Askan wi, le Serviteur du Peuple, candidat à cette élection en vue, décortique le mystère qui entoure le pouvoir.

En réalité, il ne s’agit point de pouvoir manœuvrer, d’avoir des moyens financiers et matériels, ou d’être diplômé, entre autres, pour accéder à la Magistrature suprême. En l’an 2000, qui pouvait imaginer que l’actuel Président de la République, son Excellence Monsieur Macky SALL, allait facilement succéder à Maître Abdoulaye WADE, en 2012? Personne. Pourtant, de très grosses pointures, à l’image de Monsieur Idissa SECK, étaient là, sans être en mesure de réaliser leur rêve qui risque d’être éternel après 2019. Aujourd’hui, malgré qu’il ne dispose d’aucun moyen ni d’un seul diplôme universitaire, Ansoumana DIONE, veut être le cinquième Président de la République du Sénégal, après avoir sacrifié près de vingt ans de sa vie à défendre les malades mentaux errants.

En 2019, personne ne devrait être surpris qu’il soit élu comme c’est le cas en Gambie ou au Libéria, avec Adama BARROW et George WHEAH. Présentement, beaucoup s’agitent pour devenir Président de la République du Sénégal, en comptant notamment sur l’appui de coalitions, de partis politiques ou de hautes personnalités et même sur des groupes de presse, ignorant que ce ne sont pas ces genres de calculs qui permettent à quelqu’un d’accéder au pouvoir.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here