Dans une interview accordée à nos confrères de Seneweb, le militant des droits de l’homme, Seydi Gassama a fustigé la réaction du premier ministre Mohamed Boune Abdalah Dionne qui a qualifié d’Amnesty des défenseurs des homosexuels.

« Ce sont des propos surprenants, à la limite irresponsables, de la part du premier ministre d’un régime qui connait la sensibilité de la question des homosexuels au Sénégal pour avoir été souvent accusé de vouloir leur accorder des droits. Le rapport annuel d’Amnesty International est basé sur des faits réels, documentés et analysés tout au long de l’année 2017. Il couvre plus de 150 pays et territoires. Le gouvernement du Sénégal est le seul au monde à se distinguer avec ce type de réaction qui n’honore pas notre pays. La diabolisation de la société civile, bien qu’elle ne soit pas nouvelle, est en train de prendre des proportions inquiétantes avec ce régime. Et il doit être prêt à en assumer toutes les conséquences en cas de dérives de la part de ses militants, qu’il excite volontairement contre la société civile, au lieu d’assumer en toute responsabilité les manquements à ses obligations de protéger les droits humains des sénégalais. La différence entre les acteurs de la société civile et les hommes politiques, c’est que les uns défendent des principes, les autres défendent des intérêts. Quand ils sont dans l’opposition, la société civile est fréquentable ; mais dès qu’ils arrivent au pouvoir, elle est pestiférée. Il faut que ça s’arrête.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here