Ceux qui sollicitaient l’implication du ministre des Sports dans l’affaire opposant l’Union sportive de Ouakam au Stade de Mbour, vont déchanter.

Matar Ba n’a pas l’intention de s’en mêler.  Présent ce weekend à Sandiara pour assister à la finale de la coupe du maire, il s’est voulu clair. « Moi, je ne peux pas faire de l’ingérence dans cette affaire », indique-t-il.

Réfutant l’idée selon laquelle, la Ligue pro et la Fédération de football seraient dépassées par les événements, le ministre se refuse même d’envisager une solution.

« Nous avons des textes qui régissent notre département. Ces textes doivent être appliqués. Le reste, ça peut être des ressentiments par-ci, des sentiments par-là. Mais ces sentiments ne peuvent pas primer sur les textes qui nous régissent. Le football, ou bien le sport en général, n’est pas un domaine à part. Nous sommes dans un système où il y a le social, mais il y a beaucoup de personnalités qui tournent autour du sport et qui ont les compétences pour gérer tout ça. Quand on gagne, parce que les textes ont décidé que vous devez gagner, tout le monde applaudit. Quand il y a revers aussi, il faut l’accepter », a déclaré Matar Ba.

Il y a quelques jours, le président du Stade de Mbour faisait savoir que sans l’implication du ministère des Sports, la situation pourrait se dégrader. Après le drame du Stade Demba Diop, ponctué par huit morts, la suspension puis l’intégration de l’US Ouakam, les responsables du football peinent, pour des raisons de sécurité, à faire jouer le club de Ouakam contre un autre de Mbour, qui en compte pourtant trois dans l’élite.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here