Le ministre des Infrastructures, des Transports terrestres et du Désenclavement, Abdoulaye Daouda Diallo annonce le permis à points dès juillet afin de mettre en branle les mesures pragmatiques et draconiennes prises par l’Etat sénégalais notamment avec la rigueur dans le contrôle et la tolérance zéro dans le système de sanction qui étaient annoncées en février 2017 lors du Conseil interministériel consacré à la sécurité routière.

Pour rappel, le Premier Ministre Mahammad Boun Abdallah Dionne avait présidé jeudi 09 février 2017 à la salle de Conférences du Secrétariat général du Gouvernement (ex-immeuble Unesco-Breda), un Conseil interministériel consacré à la sécurité routière.

Dans le contexte des derniers accidents sur la route de Porokhane qui fait 12 morts et des blessés, Abdoulaye Daouda Diallo qui a succédé à Mansour Elimane Kane dans ce département, a voulu prenre le taureau par les cornes avec cette mesure du permis à points.

En février 2017, le Conseil interministériel consacré à la sécurité routière avait préconisé six (6) recommandations fortes suivantes : renforcer le contrôle axé sur la sécurité routière (tolérance Zéro) et les sanctions, appliquer la réglementation sur la circulation des véhicules dans toute sa rigueur, surcharge de passagers et de bagages, règlementation des horaires de circulation, circulation des deux roues, maraudage et enfin les transports clandestins.

Et aussi mettre en place un centre de formation pour les métiers de la route, instaurer le permis de conduire à points, réformer le code de la route, réformer les conditions d’ouverture et d’exploitation des auto-écoles

Maintenant reste à savoir si le dispositif de suivi/évaluation de ces recommandations a été concluant, même si le permis à points reste une de ces recommandations de ce conseil interministériel.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here