Accueil Sports Football Le Bayern Munich humilie Besiktas

Le Bayern Munich humilie Besiktas

Opposé à Besiktas dans l’autre huitième de finale aller de la soirée, le Bayern Munich n’a pas tremblé. Les Bavarois se sont imposés tranquillement 5 buts à 0 et sont pratiquement qualifiés pour les quarts, sauf catastrophe.

Dauphin du Paris Saint-Germain en phase de poules, le Bayern Munich avait, contrairement aux Parisiens, hérité d’un huitième de finale plus qu’abordable face au Besiktas turc. mais attention, car si les Bavarois ont remporté tous leurs matches à domicile cette saison en Ligue des Champions, les partenaires de Pepe affichaient une forme olympique à l’extérieur cette année dans la compétition reine (3 victoires). Sur le papier, la rencontre s’annonçait donc spectaculaire. Et ce fut le cas.

Comme cela était attendu, les Munichois ont démarré le match pied au plancher, parvenant à se créer d’entrée de jeu deux occasions franches par l’intermédiaire de Thomas Müller (6e) et Kingsley Coman (10e). Un début de match en faveur des hôtes suivi du premier tournant du match. Coupable d’un mauvais tacle sur Robert Lewandowski aux abords de sa surface, Domagoj Vida a vu le rouge direct, laissant ses coéquipiers à dix dès le premier quart d’heure de jeu. Une sanction dont n’a toutefois pas su profiter James Rodriguez dont le coup franc passait à côté du but de Fabri (17e).

Doublés pour Müller et Lewandowski

En supériorité numérique, le Bayern mettait alors le portier espagnol à contribution, mais ce dernier est à chaque fois sorti vainqueur face aux frappes d’Hummels (30e) et de Vidal (33e et 45e+2). Une domination sans partage, mais stérile face à laquelle les Turcs ont tenté de réagir sur des contres assassins. Malheureusement pour les supporters stambouliotes, les tentatives de Vagner Love (19e) et Ricardo Quaresma (39e) étaient vaines. Averti, Munich a dû patienter jusqu’à la 43e minute pour voir Thomas Müller délivrer les siens. Après un bon travail de Coman, l’Allemand a récupéré un ballon d’Alaba avant de se retourner pour crucifier Fabri (1-0, 43e).

Un coup dur pour Besiktas qui ne s’en est pas relevé. Au retour des vestiaires, les hommes de Senol Günes ont frôlé le pire sur un coup franc concédé par Adriano à la limite de sa surface de réparation. Une faute qui a failli profiter à Lewandowski dont la frappe a heurté le poteau de Fabri (50e). Mais ce n’était que partie remise sur le Polonais. A défaut de pouvoir trouver le chemin des filets, l’attaquant polonais s’est en effet muié en passeur décisif pour le Français Kingsley Coman. Auteur d’une très bonne premiètre période, l’ex-Parisien ne s’est pas privé d’inscrire le but du KO (2-0, 52e). Une belle récompense pour un joueur qui a inscrit deux buts lors de ses trois derniers matches de LdC, soit autant que lors de ses quinze premières rencontres dans cette compétition.

La messe était dite. Un quart d’heure plus tard, Müller profitait d’un service de Kimmich pour s’offrir son premier doublé de la saison en LdC et venait sceller définitivement le sort de la rencontre (3-0, 66e). Le festival offensif germanique n’était pas terminé pour autant. Alors que Müller pensait inscrire un triplé (70e), Robert Lewandowski lui volait la vedette en toute fin de match en signant le deuxième doublé de la soirée. Bien placé pour reprendre une frappe d’Hummels mal renvoyée par Fabri (4-0, 79e), le Polonais clôturait la marque à la 88e (5-0). La soirée parfaite pour les hommes de Jupp Heynckes qui, sauf catastrophe, ont déjà validé leur ticket pour les quarts de finale.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

%d blogueurs aiment cette page :