Un tribunal nigérian a publié dimanche la liste de 475 personnes suspectées d’être membres de Boko Haram qui doivent réhabilitées, selon Reuters.

La décision a été prise par le ministère de la Justice à la suite d’une enquête judiciaire.

Le ministère a également annoncé la condamnation pour une peine supplémentaire de 15 ans de l’un des responsables de l’enlèvement en 2014 des filles de Chibok.

Ce dernier avait déjà été condamné la semaine dernière à 15 ans d’emprisonnement.

Les organisations humanitaires ont critiqué le Nigéria pour le traitement des personnes détenues dans le cadre de ce dossier.

Elles estiment que les autorités judiciaires du pays ont enfreint les droits des suspects.

Certains détenus qui ont été jugés la semaine dernière avaient été arrêtés depuis 2010.

Selon le ministère de la justice, « l’avocat des poursuites ne pouvait pas les inculper faute d’éléments de preuve suffisants ».

En octobre, 45 personnes supposées appartenir à Boko Haram ont été jugées et condamnées.

Un autre groupe de 468 suspects ont été libérés et 28 ont été placés en détention provisoire à Abuja ou à Minna

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here