Des matelas, du mobilier de chambre, des habits réduits en cendres qui s’étalent à perte de vue sur le plancher, voilà le décor qui frappe dans la maison de la famille Diallo à Sam, un quartier de la périphérie Nord de la commune de Kaolack.

Depuis dimanche, un feu d’origine mystérieuse ravage tout sur son passage.

« Le feu s’est signalé le dimanche, hier à 11h il a encore surpris mes 3 enfants qui étudiaient dans cette chambre, heureusement qu’ils l’ont vu assez tôt sinon ça allait être un carnage sans précédent » nous renseigne Kadia Diallo la maîtresse de maison, en pointant du doigt les murs tombés et calcinés et le toit complètement brûlé d’une bâtisse presque en ruines.

La mine triste, les yeux rougis par de longues nuits dormies à la belle étoile, la dame élancée de teint clair est inquiète. Elle a peur, et son intonation saccadée le prouve à suffisance.

« On a tout perdu, nos 3 chambres, 9 matelas, des lits, des coiffeuses et notre sécurité. Tout ce qu’on pose comme argent disparaît comme par enchantement, même mes deux fils piquent des crises inexpliquées. On a abandonné complètement la maison, on n’y dort plus parce qu’on a des enfants et on pense toujours aux énormes risques qu’on court si le feu nous encercle à l’intérieur » se lamente Mme Diallo.

« Depuis 2007, ces mauvais esprits nous poursuivent ». C’est un chef de famille déboussolé qui nous a expliqué la genèse de cette folle histoire qui dépasse les frontières de l’entendement de tout cartésien.

« On habite ici depuis 20 ans. C’est au début de l’année 2017 qu’on a remarqué ces événements, et aujourd’hui c’était la septième fois que celà se reproduit. Personne ne peut te dire avec exactitude l’origine du feu, il vient des murs , du bas des armoires, de partout. Tous les marabouts nous ont dit que ce sont des « djiins » ou mauvais esprits, on a dépensé tout notre argent mais rien n’a changé à notre situation » se désole Alpha Mamadou Diallo.

Bien qu’ayant tout perdu, très croyante, la famille Diallo de Sam demeure stoïque et appelle à l’aide toutes les personnes de bonne volonté qui pourront les aider à sortir de cette situation lamentable qui met en danger leurs vies et celles de leurs enfants.

Par  Babacar Touré 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here