On ne le dira jamais assez ! La décision des autorités sénégalaises d’élever d’un cran le ton, à la suite de l’assassinat du pêcheur Fallou Sall, semble avoir porté ses fruits.

En effet, les autorités mauritaniennes, dont les garde-côtes, à la gâchette facile, ont, récemment, abattu, froidement, notre compatriote, ont libéré les huit pêcheurs, qui ont été interpellés, à la suite du meurtre de leur camarade. Les désormais anciens détenus étaient, selon les sources de Actusen.com, en train de rallier Saint-Louis, au nord du Sénégal, d’où est originaire la victime.

C’est dire que Nouakchott joue la carte de l’apaisement. Après que le Président de la République, Macky Sall, a tapé du poing sur la table et son ministre de l’Intérieur et de la Sécurité publique, Aly Ngouille Ndiaye, a engueulé la Mauritanie. Non sans dire basta !

On se souvient qu’après l’acte barbare, les autorités mauritaniennes avaient voulu remettre le corps sans vie du défunt à celles sénégalaises. Mais elles avaient buté sur le refus inébranlable du premier flic sénégalais.

Qui non seulement avait exigé que Nouakchott fasse l’autopsie, mais aussi que cesse la propension qu’ont les garde-côtes mauritaniens à ouvrir le feu sur des pêcheurs sénégalais, à chaque fois que l’envie les en démange.

Pour rappel, depuis le Sommet de l’Union africaine, dont les rideaux viennent d’être baissés à Addis Abeba, en Ethiopie, le Chef de l’Etat de la Mauritanie avait promis à son homologue sénégalais de lui envoyer un émissaire. Afin que des voies et moyens soient, vite, trouvés, pour que pareille bavure ne voie plus le jour.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here