Contrôleur d’hygiène de son état à l’université Cheikh Anta Diop de Dakar, la seconde épouse du faux douanier, Maguette Sow qui a eu deux enfants avec le mis en cause qui, depuis quelque jours croupit à la maison d’arrêt de Rebeuss a fait des révélations aux enquêteurs. Ils se sont connus pour la première fois à EMG lorsque celui qui est devenu son mari plus tard a volé à son secours alors qu’on l’agressait. « Ce jour-là, il m‘a conduit jusque chez moi. On s’est échangé de numéros. Il m’appelait fréquemment. En un moment donné je l’ai filtré. Et je n’avais plus de ses nouvelles« , témoigne-t-elle dans les colonnes du quotidien « L’Observateur« .

A l’en croire son témoignage étalé dans le quotidien du groupe Futurs Medias, il la cherchait sur Facebook pour avoir de nouveau ses contacts. « Il m’a déclaré sa flamme et c’est en ce moment qu’il m’a fait savoir que c’est un douanier », raconte la dame désemparée avant de dépeindre son époux de quelqu’un de bien. « Il me conduisait toujours dans le bon chemin. J’ai arrêté de me tresser avec des mèches. C’est à son arrestation que j’ai appris qu’il n’était pas douanier », renchérit Maguette Sow .

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here