La mairie de Mermoz-Sacré-Cœur s’invite dans la danse. Barthélémy Dias a annoncé, ce lundi 29 janvier 2018, la volonté de sa commune de se constituer partie civile. Il a profité de la suspension de l’audience pour faire une déclaration publique.

Face à la presse, il a précisé qu’il va commettre Me El Hadj Diouf (qui vient justement d’être exclu du procès par le juge Malick Lamotte) pour défendre les intérêts de Mermoz-Sacré-Cœur dans cette affaire de caisse d’avance.

Barthélémy Dias en a profité pour dénoncer la perte du dossier de cautionnement déposé récemment par les avocats du maire de Dakar. Occasion qu’il a aussi saisie pour appeler le président Malick Lamotte à dire le droit dans cette affaire « purement politique ».

« La posture du tribunal n’est pas une posture très confortable. J’avais décidé de me retenir et d’être une personne civilisée. J’ai décidé de m’impliquer dans ce dossier en constituant la commune de Mermoz-Sacré-Cœur en partie civile dans le procès dite de la caisse d’avance de Dakar. Parce que le mensonge a trop duré. Suivant les dispositions de l’article 185 du Code général des Collectivités locales en son aliéna 4, les communes participent au budget de la ville de Dakar. Je pense que la récréation a trop duré. Et cette récréation va cesser. Cela suffit », tonne-t-il.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here