Une très forte explosion a secoué samedi à la mi-journée le centre de Kaboul à proximité de bureaux du ministère de l’Intérieur, a indiqué à l’AFP le porte-parole adjoint du ministère Nasrat Rahimi, sans autre précision.

Il n’a pas été en mesure d’établir un premier bilan.

L’explosion, distinctement entendue des bureaux de l’AFP dont les fenêtres ont tremblé, a aussitôt dégagé un énorme panache de fumée blanche au-dessus de la capitale afghane.

Le quartier visé abrite également le siège de la police et l’enceinte de l’Union européenne.

« C’était énorme, toutes les vitres ont volé en éclat » a indiqué à l’AFP un libraire installé dans une rue perpendiculaire, à quelques dizaines de mètres de ces institutions.

Le niveau d’alerte est extrême en ce moment à Kaboul, particulièrement dans le centre et le quartier diplomatique dont la plupart des ambassades et institutions étrangères ont été placées en « lock down » (sorties interdites).

L’attentat, s’il est confirmé, est le troisième en une semaine après l’attaque de l’hôtel Intercontinental de Kaboul, samedi 20 janvier, revendiqué par les talibans et celle mercredi des locaux de Save the Children à Jalalabad (est), revendiqué par le groupe Etat islamique.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here