Un groupe composé de cinq Libyens et d’un Palestinien sont accusés d’avoir torturé huit migrants soudanais. Les tortionnaires ont été arrêtés.

Un groupe armé loyal au gouvernement d’union nationale dirigé par Fayez al-Sarraj, a annoncé ce mercredi 24 janvier, sur sa page Facebook, l’arrestation d’une bande accusée d’avoir enlevé et torturé des migrants soudanais à Qaddahiya, près de Syrte, à 450 km à l’est de la capitale Tripoli.

L’interpellation fait suite à la diffusion sur les réseaux sociaux d’une nouvelle vidéo montrant des scènes de tortures insoutenables contre des migrants africains. Les images montrent des migrants sévèrement brûlés par leurs ravisseurs, qui réclamaient des rançons à leur famille. Les huit personnes séquestrées ont été libérées, a précisé le groupe armé.

« Il s’agit d’une bande composée de cinq Libyens et d’un Palestinien […] qui ont torturé huit migrants qui sont actuellement soignés à l’hôpital Ibn Sina » à Syrte, détaille le communiqué diffusé par ce groupe sur Facebook. L’année dernière, celui-ci avait déjà épaulé les forces du gouvernement d’union nationale (GNA) contre les jihadistes de l’État islamique à Syrte.

Plus de 3 000 morts en 2017

La diffusion le 14 novembre d’un documentaire choc de la chaîne de télévision américaine CNN, qui a démontré l’existence d’un marché aux esclaves près de Tripoli, avait causé l’indignation de la communauté internationale et ravivé les critiques sur la situation des migrants dans ce pays.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here