Des retraités qui ont coopéré avec tous les régimes sans jamais se faire entendre contre les dérives, se trouvent subitement une ambition nationale et naissent de nouveau en promettant un nouveau Sénégal.

Des animateurs d’émissions bien suivies sans diplôme de journaliste confondent téléspectateurs, auditeurs et militants électoraux.

Des fondateurs et patrons de groupes de presse ou des prête-noms à de grands hommes d’affaires qui préparent déjà leur candidature à la présidentielle en prenant les gens pour des demeurés.

De grands voleurs de fonds publics dont la place se trouve dans une prison vétuste se voient déjà Président du Sénégal en pensant pouvoir « acheter » les électeurs et contraindre les hommes d’affaires et autres contribuables.

Des nullards prétentieux qui croient pouvoir instrumentaliser des structures publiques pour se hisser au sommet. Des pseudo-intellectuels sans expérience de l’Etat pensent que leur heure a sonné. Des fanatiques qui prennent les fidèles croyants pour du bétail électoral. Des comédiens politiques qui confondent leur rôle d’amuseurs publics au sein de la classe politique à celui de grands leaders populaires.

De petits fonctionnaires rêveurs qui confondent phénomènes passagers et révolution. Des leaders locaux qui trouvent évident le glissement vers le sommet (un baron communal ou départemental n’est pas forcément un leader national qui devient président). Des fabriquants de faux CV se croient enfin aptes à diriger tout le monde, car devenus des érudits de la pire pacotille.

De faux princes qui se croient à l’époque royale de l’Afrique precoloniale où on heritait à la fois chèvres, chiots, esclaves, terres, cauris et trône du pouvoir. Des « rois » qui pensent pouvoir installer qui ils veulent au pouvoir. Ils s’y mettent tous.
FRANCHEMENT !

Que faites-vous des trois (3) futurs Présidents de la République du Sénégal choisis par Allah bien avant votre naissance et qui sont connus des Saints et des citoyens vigilants rigoureux patients non obnubilés par leur appartenance partisane?

Le pouvoir rend parfois fou.
Bonne semaine.

PS: Je vois déjà un patron de presse qui prépare sa candidature à la présidentielle. Ndeyssane. Une erreur qui lui coûtera chère.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here