Une rencontre de partage de l’étude diagnostique des statistiques des services offerts par les sages-femmes au niveau des Centres conseil pour adolescents (Cca) s’est tenue, à Thiès, sous l’égide du ministère de la Jeunesse avec l’appui des partenaires, en particulier l’Unfpa. Dans son exposé, Dr Simon Hambarukize a montré que la mise en œuvre du 7ème programme de coopération (2012-2016) sur l’offre de services des sages-femmes dans les Cca a augmenté la gamme des prestations en termes de santé de la reproduction des jeunes et des adolescents. Ainsi, pour l’année 2016, 78.192 jeunes ont été sensibilisés, dont 13 163 ont accepté de se faire consulter, soit 17 %.

Des chiffres importants compte tenu du petit nombre de Cca, à savoir 15 sur toute l’étendue du pays, mais aussi de la modestie de leurs moyens matériels. En plus, les sages-femmes, étant des vacataires, n’interviennent, le plus souvent, que deux fois dans la semaine. Et ce, en fonction de leur disponibilité dans leur propre service sanitaire. Ce qui influe sur le volume de travail. L’engagement des coordonnateurs des Cca qui sont des fonctionnaires de l’Etat et dont la plupart se rend au bureau durant le week-end est aussi à saluer.

C’est pourquoi, selon le consultant, si les autorités du pays veulent réussir à capturer le dividende démographique d’ici à 2035, ils devront faire l’effort d’affecter une sage-femme à plein temps dans tous les Cca pour booster la planification familiale. Ceci, afin de stabiliser le nombre de naissances. Simon Hambarukize a ainsi suggéré la mise à disposition d’un personnel pluridisciplinaire et une plus grande implication des collectivités locales dans cette tâche. En présence du coordonnateur de la Cellule d’études et de la planification, Mouhamadou Sène, le directeur du Projet de promotion des jeunes, Alassane Diallo, a insisté sur la nécessité d’assurer une pérennisation des acquis du paquet de services dans les Cca. « A l’entame du 8ème programme de coopération, il serait souhaitable d’augmenter les partenaires afin de pouvoir appliquer les pertinentes recommandations formulées au sortir de cet atelier », a-t-il confié.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here